Puissances émergentes : Mythe ou Réalité

Les pays dits BRIC, pour Brésil, Russie, Inde et Chine populaire est un groupe d'états qualifiés de "Puissances émergentes".
Il a été créé par un employé de la banque étasunienne Goldman Sachs en 2001. C'est un regroupement artificiel qui ne peut être qualifié de catégorie hormis le pari qu'ils seront un jour des états structurant les échanges, séparément plutôt qu'ensemble. Ils se sont regroupés en forum et ont intégré à partir de 2011 l'Afrique du Sud, ce dernier état n'étant en rien comparable à ceux précités, il n'est pas abordé lors de la présentation.

Le discours sur l'évolution de l'économie, des relations internationales et même des sociétés tendent à considérer les BRIC comme des états posant un défi aux anciennes puissances. Cette conférence vise à montrer au public des faits - volontairement choisis, et qui peuvent être élargis - permettant à chacun de se faire une idée du phénomène, si phénomène il y a.

La notion de puissance est multicritère; elle est tout sauf un élément unanimement admis et compris. L'époque où celle-ci se mesurait par la possession de colonies ou de protectorats, de monopoles économiques ou de contrôle manifeste des affaires intérieures (par un Etat une entreprise), le nombre est révolu.

Ces pays ont quelques éléments généraux en commun. Ils font partie des dix pays les plus peuplés au monde, les plus vastes et possédant le plus gros produit intérieur à parité de pouvoir d'achat (PIB/PPA). Pour autant, d'autres Etats possédant les mêmes caractéristiques ne sont pas considérés comme tels : en 2017, la population du Brésil est égale à celle du Pakistan, son PIB est identique à celui de l'Indonésie.

Ce qui sépare les BRIC est plus vaste que ce qui les rapproche. Le potentiel de puissance n'est par conséquent pas le même.

La Russie et la Chine sont des puissances politiques, alors que le Brésil et l'Inde sont en devenir. Historiquement, le Brésil et l'Inde sont deux Etats issus de la colonisation, alors que la Russie et la Chine sont Etats colonisateurs. L'Inde est pays marqué par sa diversité ethnique et linguistique; elle existe aussi en Russie et en Chine, mais la nationalité fondatrice, respectivement russe et han, y est dominante. Le Brésil est aussi divers ethniquement, mais il constitue une seule et même nationalité. La Russie (malgré sa dénomination) et la Chine populaire sont des Etats centralisés et unitaires, alors que le Brésil et l'Inde sont des fédérations.
La Russie possède des bases militaires hérités de la période soviétique, alors que le Brésil n'en possède aucune. L'Inde et la Chine en possèdent peu. Les BRIC sont historiquement investis dans les opérations de maintien de la paix sous mandat international, en fournissant du personnel civil et militaire, mais actuellement, seul le Brésil est en retrait.

Economiquement, les différences sont aussi très fortes.
Le PIB/PPA par habitant de la Russie (74ème dans le monde) équivaut à celui de la Grèce, alors que celui de l'Inde (156ème) est similaire à celui du Laos, et ceux de la Chine (105ème) et du Brésil (108ème) équivalent à celui de l'Irak.
Si la Chine populaire est le premier fournisseur de 43 pays (dont les Etats-Unis, les Pays-Bas, le Japon), la Russie houe ce rôle dans l'ancien espace soviétique. Quant à l'Inde et le Brésil, leur place est insignifiante.
Dans le classement des 500 plus grandes entreprises du magazine étasunien "Fortune", la Chine populaire en place 111 dans tous les secteurs d'activité (dont State Grid, 2ème du classement), preuve d'une industrialisation forte et reflétant le dynamisme de son commerce extérieur. Le Brésil et l'Inde en place 7 et la Russie en place 4, dans le secteur bancaire et pétrogazier, soit des secteurs faiblement structurant pour le développement économique.


Conférence présentée par Julien Arnoult au Club Inner Wheel La Rochelle